BIJOUTIER JOAILLIER CRÉATEUR
A votre service
Accueil

Georges Daniel Rémy « CREATEUR »

L’art de l’artisan

 

Un cadre chaleureux où le bois, les tentures et les compositions mettent en relief l’or et les créations, une odeur de café qui flotte, un établi où durant des jours et des nuits le travail minutieux de la bijouterie et de la joaillerie s’élabore, c’est l’atelier de Georges Daniel Rémy.

Bijoutier, joaillier et créateur de son état, cet homme, tout à la fois artiste et artisan, vient d’ouvrir son atelier dans le quartier des Charmilles.

 

« C’est par amour des femmes que j’ai choisi de travailler les bijoux », lance Georges Daniel Rémy. « J’ai passé mon enfance près de mon père qui est un artiste, entouré des plus jolies femmes. J’ai donc été très tôt attiré par les strass, les paillettes, le feu, enfin par l’alliance de l’or et de la beauté des femmes. Obnubilé par la beauté, je n’ai eu de cesse de tout faire pour embellir les femmes », affirme-t-il. C’est donc cette obsession qui l’a poussé à apprendre le métier

 

La Cire perdue

 

Aujourd’hui, alors qu’il est à son compte, Georges Daniel Rémy utilise principalement deux techniques pour donner naissance aux bijoux : le procédé de la cire perdue et le travail direct sur le métal par forge et martelage.

 

De ces deux méthodes, il affectionne plus particulièrement celle de la cire perdue. Il commence par sculpter son modèle en cire, reproduisant une photo ou miniaturisant un véritable objet, selon le souhait du client. A cette phase du travail, ses années d’études aux Beaux-arts de Genève lui sont particulièrement précieuses, ainsi que les longues heures passées à observer son grand-père sculpteur. Enfin, l’or est coulé et le bijou prend forme réelle.

 

La technique du travail « à même » le métal est plus physique. Le bijou est obtenu en chauffant l’or. L’or est tapé, écrasé jusqu’à ce que le résultat soit parfait.

 

Et l’idée devient forme

 

Les bijoux auxquels Georges Daniel Rémy donnent le jour sont uniques. Ils sont faits selon le désir du client et de son budget aussi. Ensemble, le client et le bijoutier pensent à l’objet à créer. Georges Daniel Rémy dessine des esquisses et visualise l’objet sur le papier.

 

A partir du moment où les deux protagonistes sont d’accord, il faut compter environ un mois  pour avoir un produit fini. Ainsi, l’idée prend forme. La bague ou le collier introuvable mais dont on rêve, le bracelet à offrir en cadeau, tout peut être réalisé par l’artiste.

 

Dernière folie de Georges Daniel Rémy,

 

La collection Who’s,

 

Bagues imaginées et inspirées par son Logo. Une bague en forme de point d’interrogation, qui suscite le plus grand des attraits auprès des femmes les plus  raffinées. Subtile mélange d’or jaune ou d’or  blanc, de nacre blanche ou noir, de corail ou d’émail translucide rehaussé de diamants.

Cette bague, exécutée avec amour, ferra chavirer plus d’un cœur, même s’ils ne sont plus à prendre………….